16/04/2005

Le projet

Je suis cette enfant gâtée,

A qui la vie a tout donné.

D’un sein maternel nourrie,

Dans l’amour j’ai grandi.

 

Les souffrances de la Terre,

Jamais je n’ai souffert.

La vie de présents m’a couvert,

Mais en moi, c’est l’enfer.

 

Ma sensibilité à fleur de peau,

Du monde respire tous les maux.

Aujourd’hui, mon esprit chagrin,

Mes yeux brûlés par le venin.

 

Mes pieds m’ont porté,

Vers maintes contrées.

Images de peuples déchirés,

Hantent mes nuits agitées.

 

J’ai voulu d’un idéal,

Un monde sans chacal.

Mais aujourd’hui réaliste,

Je ne peux qu’être triste.

 

Telle une bougie,

Je me consume.

Et lorsque vient la nuit,

Mon esprit s’embrume

 

J’ai eu souvent le choix,

De crier ici bas mon émoi.

Par lâcheté, je suis restée

Comme d’autres indignée.

 

Par amour, j’ai donné,

Deux enfants à mon aimé.

Puissent ils  un jour adhérer,

Au plus beau des projets.

 

Qu’ils bâtissent un palais,

De respect et d’amitié.

Où de ce monde, les plaies

Demain seront pansées.


23:50 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Lâcheté Je ne peux comprendre comment tu peux renoncer à participer en te déchargeant de tes responsabilités sur tes enfants. C'est une attitude d'une telle lâcheté

Écrit par : Priscillia | 16/04/2005

la vérité C'est digne de ta part d'oser exprimer ceci et cela se respecte.L'important est que tu rends les personnes autour de toi heureux et j'en suis persuadé qu'ils le sont.

Écrit par : nat | 17/04/2005

Les commentaires sont fermés.