30/04/2005

Le toit du monde

Le toit du monde,

 

Si je devais avoir un endroit bien à moi,

Celui ci serait un phare,

Surplombant mon monde, la mer,

J’y viendrais quand j’en aurais marre,

Marre d’être seule, marre de me taire,

 

Il fait beau dehors, le printemps est là,

Mais a plat le moral, envolée l’envie,

Je tournes en rond et fais les 100 pas,

Le crane remplie de nostalgie,

 

Sans cesse envie de donner,

Mais dans mon souvenir reste,

Des peurs que je ne puis oublier,

Et me collent à la peau comme la peste,

 

Mon âme surmené est en pleurs,

Je ne suis pas faite pour ce monde,

De guerre et de douleur,

Mon âme vagabonde,

Cherchant une place ou il n’aurait plus peur,

La mer agitée et furibonde,

Frustré de ne pouvoir me donner cette pointe de lueur,

Je la regarde du haut de mon toit du monde,

Mon corps m’abandonne, couvert de sueur,

 

Je préfère m’endormir,

Avant de tomber dans ce traquenard,

Me poser sur un radeau et repartir,

Avant qu’il ne soit trop tard…

 

 


10:43 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Un toit pour nous deux Il n'existe de paix et de plaisir qu'à tes pieds ma belle, lève les yeux, admires ce que tu es capable de produire. Hier encore tu te sousestimais, regarde aujourd'hui ce que tu as bâti. Peu de gens seraient capables d'en faire autant. C'est en toi, c'est en train de mûrir, laisse parler ton coeur...

Écrit par : Nathanaelle32 | 30/04/2005

gardien Le phare pour certain est une prison, pour d'autres il est la lumière qui guide les âmes perdues, je veux bien me laisser guider encore longtemps par votre prose...

Écrit par : Lilou | 30/04/2005

Je comprends Je comprends à travers vos écrits,
Toute la souffrance de la vie.
Mais il faut lever les yeux,
Appercevoir le bleu
Et laisser s'envoler la magie,
Qui en chacun de nous agit.
Je voudrais tant que ce monde,
Des torrents de joie inondent,
Aussi je vous en prie,
Par mon modeste poème,
Je voulais dire que j'aime,
La beauté de vos écrits.


Écrit par : Lucie M. 54 | 30/04/2005

Mère Quel bonheur d'être maman,
C'est beau tout simplement.
De la nature, une femme féconde,
Mettre un enfant au monde.
Je me suis trouvée immonde,
De ne pouvoir être ronde
De ne voir de mon corps,
Que le plat des remords.
Mais en lisant vos écrits,
Je reprends ma place dans la vie.
Soulagée de ne plus être seule,
De ne plus me sentir si veule.

Écrit par : Lucie M.54 | 02/05/2005

Les commentaires sont fermés.