17/05/2005

La perle des mers

Aujourd’hui dans notre univers,

Tel un trésor aux âmes noires caché,

Vogue cette merveilleuse perle des mers,

Par l’amour et la prose protégée,

 

Par le souffle des mots les voiles gonflées,

Le galion parcourt les océans et les mers,

Majestueux et fier dans sa robe dorée,

Parfois s’envolant dans les airs,

 

De l’humanité bâti ce vestige,

Lire son contenu, remontent des larmes,

Nous donnant un instant le vertige,

Du désespoir reprendre les armes,

 

Venez dans un moment de solitude,

Vous reposer dans cet humble demeure,

Goûter au fruit de la béatitude,

Lorsque le cœur et l’âme pleurent,

 

Le repos cette perle nous a emmenée,

Sur les murs des visages se dessinent,

Son bienfait envie de partager,

Les tissus empreints de douceur salines,

 

Guidé par cette belle colombe,

Le galion l’univers parcourt,

De son aura elle le surplombe,

Incitant les âmes perdus à faire demi tour,

 

Elle est le signe de la paix,

Prends l’apparence d’une femme,

La messagère de l’amitié,

Gardant en moi vivante la flamme,

 

Cette colombe je la connais,

Au commencement se tenant seule sur la proue,

Son nom gravé dans mon cœur à tout jamais,

De son entrain créa ce bijou,

 

De la perle des mers,

J’ai aidé a bâtir ce royaume immense,

J’en fais mon ultime repère,

Confortée d’un sentiment de confiance,

 

Parfois entraînée au fond des abîmes,

Où se trouve cette cité engloutie,

Tourbillonnant à travers les vers et les rimes,

Y trouvant silence et répit,

 

Je fais escale dans notre palais,

Pour ramasser un bouquet de roses,

L’esprit en paix j’embarque pour remonter,

Changer mes aventures en proses,

Avec mes amis partagées,

 

Consciente que les sentiments ne sont point palpables,

Virtuellement je me plais à en faire un bijou,

De notre cœur ressentir l’amour nous sommes capables,

De son éclat nacré la beauté posée sur nous,

 

A présent dans ce galion je continue à voguer,

A mes cotés ma tendre amie,

Le souffle d’un homme par mes proses inspiré,

Créant sur la toile un paradis,

Le bateau va avancer…





18:28 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Pour ton plaisir Rien ne sera trop beau,
En ce monde aucun joyau
Pour satisfaire tes envies
Ou te plaire ma mie.

Je soufflerais un ouragan,
Pour jouir de ton contentement
Renverserais l'ordre établi
Pour quémander un sursis.

A tes pieds, se prosterneront
Les diables et cupidons
Dans un ballet envoûté
Dans les salles du palais.

Sur un commandement, j'obéis
Pour ton plaisir ma mie
Sur une supplique, j'accours
En un mot, c'est l'Amour.

Écrit par : L'ange noir | 17/05/2005

Admiratif Je reste en admiration devant votre style si léger qu'il donne envie de s'envoler avec vous dans des rêves parfumés, survoler un monde de beauté, ou rejoindre les profondeurs d'un palais.
J'aime la musique...

Écrit par : Chris764 | 17/05/2005

Les commentaires sont fermés.