28/06/2005

Amitié

Sur le chemin bordé de ronces,

Consciemment,  je m’enfonce.

Je sais que je trouverais la porte,

D’un monde sans fausse note.

 

Il me suffit de trouver la clef,

Gardienne d’un jardin secret.

Pour moi seule, la rose est parfumée,

Pour vous elle restera cachée.

 

L'amitié telle un bouton de rose,
Qui s'épanouira comme une princesse,
Caressée par la prose,
Embrassée avec délicatesse.



22:08 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

réponse à l'ange noir L'amitié?

Une entaille au couteau,
Deux sangs mêlés à jamais.
Partir un matin vers son destin,
Ne laisser aucune trace de chagrin
Dans son coeur, ne pas oublier
Le souffle intarrissable et chaud.

Écrit par : PascalM. | 29/06/2005

Les commentaires sont fermés.