05/07/2005

Mortel voyage

La flamme vacillante en ce lieu s’est éteinte,

Mon corps lassé des charnelles étreintes.

L’aube s’est levée, sans nouveau message,

La porte refermée, condamne le passage.

 

J’ai confié mon existence au monde marin,

Mes dernières pensées, un parfum salin.

Je laisse ouvert le couvercle du cercueil,

Un jour, vous aussi franchirez le seuil.

 

Je me sens libérée d’un terrible fardeau,

L’Ankou m’a recouverte de son manteau.

J’erre à présent à la frontière de deux mondes,

De la nuit, revient la charogne immonde.

 

Le vent soulève vers le ciel mes haillons,

Le  palais devenu mon dernier bastion.

Ma peau s’évanouit en lambeaux,

Je suis la mariée revêtue d’oripeaux.

 

Je contemple les lumières des phares,

L’encre noire de la mer, sinistre miroir.

Je me rapproche parfois du rivage,

Dans mes orbites vides, il n’est que mirage.

 

Je ramène parfois au petit matin,

Un maigre et pesant butin

Du vague à l’âme, quelques chagrins,

Mortel voyage, vers le monde sous-marin.


 





17:01 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

un an déjà merci de faire partie de mes lectrices;;;aujourd'hui le 5 juillet;;déjà un an

Écrit par : coco | 05/07/2005

Le passage Vous avez enfin trouvé le passage, qui vous apporte la paix intérieure, celle que vous avez toujours souhaitée. L'ange noir n'était pas fait pour voler, dans l'encre noire vous vous complaisez, et par vos vers, vous me charmez...

Écrit par : Postmortem75 | 05/07/2005

je ne suis plus et... je suis de nouveau inquiète...dis moi.

Écrit par : baby | 06/07/2005

juste... pour vous souhaiter un bon we...bisous

Écrit par : baby | 08/07/2005

Les commentaires sont fermés.