28/08/2005

Née pour son plaisir

Le sourire de la Grande Déesse règne ici bas,

Moment délicat, pour sa simple geisha.

Les dauphins viennent folâtrer avec elle,

Ils ne rêvent que de plaisirs sensuels.

 

Le courant dans sa douce chevelure,

Me laisse entendre les murmures.

Ceux des pierres de ce palais englouti,

Témoin privilégié des étreintes du lit.

 

Mon corps et mon âme à son service,

Je ne porte les marques d’aucun sévice.

Sa main caressante, jamais brutale,

Sur ma peau, moments agréables.

 

Ma bouche ouverte, je goûte sa robe,

Mes doigts l’effleurent, elle se dérobe.

Puis s’abandonne, ouverte telle une rose,

Laissant s’écouler la rosée sur cette prose.

 

Je souhaiterais pouvoir sculpter,

Cette plastique qui m'a charmé.

Ses yeux s'ouvrent sur le chemin,

Et éclairent de doux lendemains.

 






23:26 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

J'ai du mal J'ai du mal à vous suivre, s'agit il d'une auto destruction de ce monde. Autrefois la prose était romantique, enflammée, aujourd'hui je pense que vous changez... Peut être trop vite pour moi!

Écrit par : LucieM.54 | 29/08/2005

Où allons nous à présent? Vie et mort ne sont que les deux faces d’une seule et même réalité. La mort est une autre naissance, passage d’une rive à l’autre rive. Pour arriver à bon port, est-il meilleur guide que le dauphin bienfaisant ?

Écrit par : Chris 764 | 29/08/2005

Une dualité de plus? Le dauphin est joueur et incarne une forme de liberté, la geisha n'est qu'une prostituée de luxe, enfermée dans un carcan de servitudes: celui du plaisir des autres. Pourquoi une telle antinomie. Vous aimez souffler le chaud et le froid, je l'ai bien noté, mais la dualité pour moi, n'existe que chez les hommes et les femmes qui refusent de grandir... Etes vous tourmentée à ce point pour demeurer dans ces eaux troubles?

Écrit par : Laurent S.34 | 30/08/2005

Ne pas juger! je souhaiterais dire à tous ces visiteurs que le principe d'un blog est la liberté. Celle de penser, de dire et surtout d'écrire ce que l'on a sur le coeur. Laissez donc s'exprimer la prose, elle est l'antidote de la peur...

Écrit par : JeanL11 | 30/08/2005

NOUVEAU STYLE? Je suppose que vous ne désirez pas nous faire participer pour le moment, dommage.
J'ose cependant:
Je souhaiterais pouvoir sculpter,
Cette plastique qui m'a charmé.
Ses yeux s'ouvrent sur le chemin,
Et éclairent de doux lendemains.

Écrit par : Chris 764 | 31/08/2005

Les commentaires sont fermés.