01/09/2005

Le Final

Ce monde construit pierre par pierre,

Refuge pour des âmes solitaires

S’est perdu dans le misérabilisme.

Déclin annoncé par la rime.

La faute ce soir m’en incombe,

J’ai trahi ma douce colombe.

Il me reste à m’effacer ici bas,

Le palais condamné à trépas.

Les marches se sont dépeuplées,

Partout remonte l’aigre nausée.

 


21:27 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Ce n'est pas toi? Qui as dis...que jamais rien est perdu aux âmes qui gardent la foie?Il faut peut être du temps...trouver les mots qu'il faut mais en général lorsqu'on connait un peu soit-il l'autre on trouves ces mots qui touchent droit au coeur.Nous avons construit pierre par pierre ce lieu et touchées certaines âmes sensibles.Je pense que tu t'es un peu égarée et je ne te trouves plus.J'ai lue un jour chez baby un beau proverbe..."le chemin de l'amour est si étroit qu'on peut y circuler que si on fait qu'un".Je pense que pour le blog c'est un peu pareil.

Écrit par : Nat, | 02/09/2005

Les commentaires sont fermés.