02/09/2005

Le ruisseau

Je me suis accroupie au bord d’un ruisseau,

Mon image s’est figé à la surface de l’eau.

Les traits été tirés, la vie l’avait désertée.

Etre si jeune et déjà si désenchantée.

 

J’avais succombé au désir de détruire,

Par lassitude, mais sans désir de nuire.

Lasse, devant le désastre de ma vie,

Je ne peux que pleurer ce qui est fini.



17:46 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.