22/09/2005

Dans ma lune,

Les yeux levés vers toi ma lune de miel,

Des quatre coins de la terre on te voit,

Belle témoin de mes nuits de fiel,

Nulle personne ne sait ce que j’aperçois,

 

Confidente de mes rêves,

Alibi de mes désirs,

Au petit matin le voile se lève,

Sur le, « qu’est ce qu’on va en dire ? »

 

Tu es mon échappatoire,

Chambre des secrets de mon cœur,

Folies auquelles je voudrais croire,

Mais qui ne me font point peur,

 

Dans ton aura deux visages d’anges,

Tout près mais bien loin,

Tes rayons des guirlandes couleur louange,

Je te contemple sourire en coin,

 

Avide de caresses que tu ne me donneras jamais,

Mais tu m’offres le droit de rêver,

Espérer un monde parfait,

Dans la prose soulagée,

 

Soulagée de pouvoir m’exprimer,

Poser des mots encore et encore,

Inspirée de ta beauté,

Mon bouton de rose de ta lumière va éclore,

 

Je suis souvent dans ma lune,

Tu es là pour chaque être ici levée,

Chemin passé me sortant de ta brume,

Parfois de toi le miracle inespéré,

 

Sur mon bonheur tu jettes une pluie d’étoiles,

Je ne sais jamais si je fais les bons choix,

De mon navire tu gonfles les voiles,

Il y a des choses que tu ne me diras pas,

 

Parfois au petit matin il est trop tard,

La tête pleine , les yeux gonflés,

De tes conseils tu n’étais pas bavard,

Mais ce soir, je reviendrais ,ma bien aimée…




23:53 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Vers toi


21:32 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Rayon de lune

Dans l’océan dévasté de mes sentiments,

Est apparu un doux rayon de lune.

Long le chemin, au delà des dunes,

Pour que mon cœur sente l’effet du temps.

 

Aujourd’hui souffle du large un zéphir apaisant,

Un parfum ennivrant émane des pétales de rose.

La vie reprend son fil avec l’envollée de la prose,

La porte refermée, la paix retrouvée pour les amants.




20:39 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/09/2005

Le jardin d'EDEN

Sur mes lèvres un sourire,
Une joie immense de tant d'honneur,
Le chemin était épineux mais nous avons évité le pire,
Ici mes yeux voient à nouveau le bonheur,

L'amitié aux forces sans fin,
L'effort récompensé pour elle,
Adoucie par l'air virtuel marin,
De mes doigts je sculpte le visage de ma belle,

J'y ai cru...j'ai eu confiance,
Mais je savais au bout du tunnel la lumière,
Et voici ma récompense,
Ce tableau racontant la nouvelle erre,

Elle est descendue de l'arbre dans la cour du palais,
Me laissant seule sur la plus haute branche,
J'ai pleuré, appelé ...je l'attendais,
J'attendais le retour de l'ange,

Le dauphin a retrouvé ses couleurs,
Dans l'eau claire de sa vie,
Il danse, sautille de bonheur,
Offrant une belle rose à son amie.


19:47 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

18/09/2005

Une nouvelle ère.

Une nouvelle ère a commencé, envol effréné.

La vie prend des allures de fier destrier.

Cheveux au vent, l’appel vient du large,

L’amitié renaît dans un ciel sans nuage.

 

Les appels sourds se sont hissés vers le ciel,

Demain aura à nouveau des parfums de miel.

Dans un monde sans heurt et  intemporel,

Je construis un havre de paix pour Elle…



19:20 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

16/09/2005

Quand la vie s'en va,

Ici je rends hommage,

A un grand homme que j’ai un jour rencontrée,

Il était à peine dans la fleur de l’âge,

Mais déjà la vie nous l’as enlevée,

 

Luc, mon cher beau frère,

Notre grand ami à tous,

C’est dans notre souvenir que ton passé erre,

Penser à la personne que tu étais…

Tel un bouton de rose, pointant la tête hors de la neige,

Quand vient le redoux,

 

Jamais nous t’oublierons,

Gardant sourire aux lèvres de toi…

En kilt et joyeux luron,

L’image de celui en qui j’avais foie,

 

La mort venu tel un voleur dans la nuit,

Tout événement a paraît-il un sens,

En silence, comme toi, sans un mot tu es parti,

Tu avais beaucoup a faire ici encore pourtant je pense,

 

Nous veilleront sur ta très chère Nathalie,

C’est toi qui nous a à nouveau rapproché,

Je l’aiderais a surmonter cet aléas de la vie,

Le bien que tu lui a fait , jamais je n’oublierais,

 

Ici en France nous te souhaitons un doux repos,

Berçant tendrement ton souvenir dans nos cœurs,

Tout en sachant que tu nous vois de là haut,

La flamme de toi restant douce lueur,

 

Et lorsque le soleil brillera,

Faisant place le soir au ciel étincelles,

Nous aurions une pensée pour toi,

Pour qui la vie était si belle…

 

 

A mon beau frère Luc, disparu subitement à l’âge de 51 ans, laissant ma petite sœur et son fils à qui nous souhaitons beaucoup de courage pour continuer dans la vie.

 

JM, Tascha et nos enfants,


11:59 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15/09/2005

Voyage

Dans la crique, vers le large navigue le voilier,

Des abîmes remontant dans sa coque l’aventure,

Nous émus de par sa simplicité,

Les voiles bombées par le souffle des âmes pures,

 

Guidé par une troupe de joyeux dauphins,

Eclairé d’un rayon de soleil,

Promesse d’un nouveau lendemain,

Signe d’un autre départ, dans l’esprit de l’éveil ,

 

Neptune fièrement levant la main,

Transformant la douleur et les fléaux,

Protéger toute la vie d’eau et les marins,

L’écume devenant de milliers de joyaux,

 

Les cieux volage d’anges,

Inondant les lieux de lumière,

Posant partout poussières blanches,

Rappeler l’alliance jadis de deux anges si fières.

 

De la poupe à la proue, s’élève un seul cri,

La magie du temps, l’espace d’une vie.

Je m’apprête à toucher terre, douce amie,

Annoncée par un simple souffle, je suis guérie.

 

Je me suis égarée sur des chemins de traverse,

Mais ici, je tiens  le cap et ne suis plus en laisse.

Je suis présente pour toi, solidaire dans la peine,

Je reconstruirais un palais et tu en seras la reine.




10:57 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |