20/10/2005

Petite Nymphe,

Petite nymphe toute jolie,

Née sous une fade étoile,

Ta maman de toi n’avait point envie,

Après ta naissance, elle a mis les voiles,

 

Devenue petite nymphe de l’état,

Réduite à un numéro de dossier,

L’amour parental jamais tu connaîtra,

A la souffrance tu es damnée,

 

Petite nymphe si fragile,

Ta différence et toi dans l’oublie,

Des souvenirs à ce jour gravés dans l’argile,

Le poids de ton mal-être aujourd’hui,

 

Petite nymphe devenue maman,

Marquée par une vie sans amour,

Ses enfants, des étoiles, offrande du firmament,

Qu’elle inonde de bonheur chaque jour,

 

Petite nymphe femme-enfant,

De ton sourire éclat doré,

Fait rêver ton prince charmant,

Afin qu’il cueille de ta pétale la douce rosée,

 

Mais que devient elle dans son rôle de FEMME ?

Et bien, elle ne passe plus inaperçu…

Chaque homme en manque de tendresse la proclame,

Et celui ne voyant pas dans son cœur, à elle ne viendras plus,

 

Toute la tendresse du jeu d’amour imprégné,

Ses baisers profonds, ses caresses ensorcellent,

Deux corps repus enlacés,

Témoin d’une nuit étincelle,

 

Dans son cœur de nymphe à présent plus de vide,

Allongée sur le sable fin d’une plage,

Sur les lèvres un nom murmuré sans âge,

Sirène d’écume, parfois ange déchu…

Ce nom est,…OCEANIDE.



15:55 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.