09/11/2005

L'oubli de soi

La vie de famille requiert une force,

une persévérance,

un oubli de soi dont le bonheur de ses membres

est le fruit.

Un matin, la porte se referme,

Sur un coeur qui a tout donné,

Et qui sombre dans l'ennui.


21:36 Écrit par baiser virtuel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Jamais tout... Je crois qu'un coeur n'as jamais fini de tout donner.Je dirais que peut être l'autre ne le sollicite pas assez,ne sait plus réveiller le sentiment d'envie de vouloir...Je sais c'est compliqué comme je le dis ici mais je vois clairement le sens de tes mots.A un moment ou un autre faut savoir dire stop...on ne peut pas vivre juste pour faire vivre l'autre car même si le coeur bat,c'est juste mécanique car nous on est "mort",le sacrifice...

Écrit par : Nat | 09/11/2005

texte invité Les mots ici bas ne sont pas toujours de moi, certaines âmes s'invitent dans ce vaisseau ma chère nat, mais comme elles n'ont pas la clé, je glisse leurs commentaires.
Par contre, j'ai associé l'image que j'ai ressenti en lisant le texte.

Écrit par : Nathanaelle | 10/11/2005

Les commentaires sont fermés.